AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 (cole) we built our own house.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (cole) we built our own house.   Mar 28 Juin - 12:49


“rule number one
is that you gotta have fun.”

(credits for tumblr and marina and the diamonds)

cole maximus, baxter
vingt-neuf ans ▪ gestionnaire de patrimoine ▪ célibataire
1. L'argent n'occupe pas seulement une grande importance dans sa vie. Non. Il s'agit de bien plus que ça. L'argent, c'est sa vie. Depuis qu'il est en âge d'observer, d'analyser et de comprendre le monde dans lequel il vit, Cole s'est mis en tête que seul l'argent gouverne ce triste monde et que, comme le reste de son aristocrate de famille, il ne se contentera pas que de gagner son pain à la sueur de font, il fera en sorte d'arriver au sommet. Complètement obnubilé par les nombres composés d'au moins quatre chiffres et des billets verts, Cole en est arrivé à la conclusion que seul l'argent lui garantira paix et satisfaction. Et puisqu'il se retrouve dans l'incapacité de ressentir tout attachement, il comble le manque d'affection en dépensant ce fric durement gagné en s'offrant costumes, montres et chaussures de luxe. Seulement, depuis quelques temps, son compte en banque fait une triste mine. En effet, la ruine et le désespoir qui l'accompagne guettent sa famille et il est l'un des premiers a en faire les frais. Seulement il n'est pas question pour le jeune homme de se laisser abattre. Pas question d'attendre paisiblement sur son canapé en cuir que la pauvreté vienne le cueillir comme une vulgaire pâquerette. Cole se bouge pour faire changer les choses et inverser la donne, même si pour cela il doit tremper dans des affaires illégales. Ainsi, il n'hésite pas à voler les plus riches clients au sein de la banque prestigieuse où il officie afin de préserver sa réputation et de garantir son bonheur. Alors qu'il s'était promis de rembourser ses dettes au fur et à mesure du temps, l'argent volé s'accumule et la pression monte chaque jour un cran au dessus. Combien de temps son petit manège pourra-t-il encore perdurer ? Et combien de temps lui reste-t-il avant que l'on ne le démasque ? 2. La tendresse, il ne connait pas. L’affection encore moins. Dans sa jeunesse, Cole n'était pas ce genre de garçon qui collectionnait les conquêtes, qui enchaînait les nanas et en présentait une à sa mère toutes les deux semaines. Bien au contraire. On lui a déjà prêté une ou deux relations plus ou moins sérieuses (officiellement elles l'étaient, officieusement il s'agissait d'un tout autre discours), mais elles n'ont jamais duré bien longtemps. En effet, le jeune Baxter n'est jamais tombé amoureux. C'est du moins ce qu'il clame haut et fort à qui veut l'entendre. L'amour. Ce sentiment incontrôlable et inexplicable qui s'empare de ton cœur avant même d'avoir l'occasion de le balayer d'un vif revers de la main, ce sentiment qu'il considère comme le plus empoisonné des cadeaux. Il n'est pas comme les autres, Cole. Il ne l'a jamais été. Depuis qu'il est en âge de comprendre que le monde dans lequel il évolue méprise toute différence, il fait de même afin de se forger une épaisse carapace impénétrable, même si pour cela il doit finir par devenir méprisant envers sa propre personne. Déjà gamin, il savait qu'il ne finirait pas sa vie avec une femme et des enfants. Pas seulement parce qu'il ne le désirait pas, mais bien parce que son truc à lui, c'est plus les hommes. L'homosexualité le guette, au loin, souvent tapie dans l'ombre comme un ancien démon qui refait sans arrêt surface. Mais il a durant longtemps lutté, Cole. Il a lutté de toutes ses forces pour refouler cette part de son être qu'il n'accepte pas lui même afin de rentrer dans la norme et agir comme tous les autres hommes de son âge. Mais malgré son acharnement et des années d'efforts, il n'y parvint pas. Convaincu que sa famille ne l'accepterait pas pour ce qu'il est réellement, le bel homme renonce à s'affirmer, ne s'accepte pas lui-même et cache depuis toujours ce douloureux secret qui commence à peser lourd sur ses pourtant larges épaules, d'avantage maintenant que son cœur semble flancher pour un vieil ami à lui. 3. Comme si mener sa vie d'une main de fer ne lui suffisait pas, Cole s'est depuis toujours mis en tête qu'il avait également la responsabilité de s'occuper de celle de sa cadette, Nora. Depuis toujours, ces deux-là n'ont en commun que quelques gènes, un nom de famille et un héritage familial. Leur relation est à des kilomètres de ce que l'on peut appeler une relation fusionnelle et ils s'arrangent toujours pour que leurs échanges glacials soient des plus brefs possible. Malgré tout, Cole ne peut s'empêcher de diriger la vie de sa sœur comme s'il s'agissait de la sienne. Déjà gamin il supportait mal la voir prendre ses propres décisions. Non pas parce qu'elle n'était pas assez intelligente ou parce qu'elle ne le méritait pas, mais parce qu'il a toujours pensé qu'il prenait de bien meilleures décisions qu'elle (ce qu'il pense toujours, d'ailleurs). C'est d'ailleurs lui qui lui a soufflé l'idée de s'engager auprès de son fiancé actuel, un jeune fortuné au physique attrayant. Pas parce qu'il était convaincu que ce dernier allait faire le bonheur de sa jeune sœur. Non, ça il s'en moque un peu à vrai dire. Mais plutôt parce que depuis le premier jour, Cole est intéressé par la fortune de son futur beau-frère et à l'aide financière non négligeable qu'il pourrait apporter au clan Baxter. 4. Cole est passé depuis bien longtemps maître dans l'art subtil de maîtriser et cacher la moindre once d'émotion qui le traverse. C'est pourquoi il aborde toujours cette mine détachée, ce regard presque vide et qu'il semble parfois dénué de toute faiblesse. Rien ne le touche, rien ne l'ébranle. Pas même la maltraitance envers les animaux ou le malheur des petits Africains. Doté d'un coeur aussi dur et impénétrable que la pierre, le jeune Baxter semble ne se soucier de rien à part de lui-même et de son petit bonheur personnel, même si pour cela son plus proche entourage doit en faire les frais. Élevé au sein d'une famille aux précieuses valeurs et à l'ouverture d'esprit limitée, on ne lui a jamais inculqué des valeurs pures tels que l'empathie ou la compassion. Il fait constamment preuve de sarcasme, il méprise ce misérable monde qui l'entoure et qualifie de tiers-état toute personne ne partageant pas son haut rang, des fois même sans s'en rendre compte et s'en vouloir offusquer les gens (même si au final, il s'en moque). 5. Cole, c'est le genre de type classe et distingué qui prend soin de lui-même comme on prend soin d'une statue de la Renaissance qui vaut des millions. Toujours soigné, toujours bien coiffé, jamais débraillé ou l'air souillon. Il impressionne, Cole. Notamment par sa prestance, son charisme et son élégance. Lorsqu'il foule le pavé, on a tendance à s'écarter, à le laisser passer comme s'il s'agissait d'une statue de porcelaine qu'on ne voudrait pas faire basculer dans le vide et ébrécher. Lorsqu'il parle, on baisse d'un ton ou on se tait, et on gobe avec émerveillement toutes ces merveilleuses paroles qu'il débite. C'est un charmeur, Cole. Il sait que son physique plait, il sait qu'il a tendance à attirer les regards et ça l'amuse parce que même s'il est l'un des célibataires les plus convoités de Belmont Spring, toutes ces nanas qui fantasment sur lui n'auront jamais la chance d'effleurer rien que la paume de sa main.


Dernière édition par Cole Baxter le Mar 28 Juin - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (cole) we built our own house.   Mar 28 Juin - 12:49

repertoire des liens
(en cours de rédaction)

repertoire des sujets
(aucun pour le moment)
Revenir en haut Aller en bas
 
(cole) we built our own house.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Royal Opera-House 2010-2011
» Recueil tablatures Son House
» Le solfège à l'école
» Une danseuse française à l’école du Bolchoï
» My father's house

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST :: ( ALL I SEE IS DOLLARS SIGNS ) :: THIS IS SO LAST YEAR :: AUTRES-
Sauter vers: