AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 there's no need to say you're sorry (r/reese)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Ashcroft
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Messages : 172
Avatar + © : s. claflin (©hepburns).
Multicomptes : mj.
Pseudo : tiffany, océane.
Age : twenty-eight yo.
Activité : art dealer.
Derniers achats : lucky strikes, some books, scotch whisky, a hugo boss suit.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$
Connections:
Disponibilité: open (reese, clare).

MessageSujet: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Lun 18 Juil - 23:05

- I hate the way that even though you -
know you're wrong you say you're right.

Fatigué. Il est fatigué de prétendre. Fatigué de sourire, de rassurer tout le monde. Fatigué de garder la tête haute, de faire comme s'il était heureux. Il a envie de laisser tomber. Cesser de faire ce qu'il a pourtant décidé de faire. Il regarde le téléphone sur son bureau. Il peut le décrocher, l'appeler. Il aurait dû le faire depuis longtemps. En fait, il aurait dû lui parler, face à face, depuis longtemps. Mais, il ne l'a pas fait. Parce qu'il n'en a pas envie. Parce qu'il n'arrive pas à la regarder dans les yeux. Parce qu'il ne peut pas lui dire ce qu'il pense. Il est convaincu que s'ouvrir ne fera qu'empirer les choses. Qu'il ne peut pas se confronter à elle. Aujourd'hui, pour la première fois, James arrive à envisager cette possibilité. Une cigarette à la main, il se dit qu'il s'est peut-être trompé. Qu'il a peut-être été trop égoïste. Que peut-être, parler ne sera pas un désastre. Que la situation ne peut être plus chaotique que déjà. Il tire sur sa cigarette, l'écrase dans le cendrier. Décroche le combiné du téléphone. Avec hésitation, il compose le numéro de portable de Reese. Il se sent stupide, mais il est mal à l'aise. Incertain de ce qu'il est en train de faire. Il redoute ce qui va se produire. Il entend la sonnerie à plusieurs reprises. Il attend. Mais, personne ne décroche. Il repose le téléphone. C'était sans doute une mauvaise idée. Sinon, elle aurait décroché. Ils ne savent plus se parler. Et, c'est peut-être mieux ainsi. Tout ce dont il est capable à son égard, c'est l'indifférence, le mépris. Il n'arrive à rien d'autre. Ils habitent dans la même maison, mais il sent plus seul que jamais. James ne parle pas. Il est silencieux, renfrogné, rencogné sur sa solitude. Il soupire, jette un coup d’œil à sa montre. Elle doit probablement être chez eux, à une telle heure. Il conduit jusqu'à chez eux, non sans avoir préalablement envoyé un SMS. We need to talk, a-t-il écrit. Simple. Clair. Arrivé, il claque la porte d'entrée. - Reese! s'exclame t-il. Il veut la voir. Maintenant. Pas dans dix ans. Il a décidé que ce serait maintenant. Il n'y a pas de bon moment, mais demain, il aura certainement changé d'avis. La patience n'a jamais été son fort. Il s'énerve facilement. Et il la voit apparaître, face à lui. Pas de bonjour, de comment vas-tu. James ne s'embarrasse pas de ça. Au stade où ils en sont, tout ceci lui apparaît bien futile. - What is FUCKING wrong with you? Il agresse, provoque. Veut qu'on lui réponde. Il s'en fiche d'apparaître étrange, confus, vague. D'avoir l'air un peu fou. Elle sait très bien, et il sait très bien que ce n'est pas qu'un appel manqué. Qu'il ne pète pas un plomb seulement à cause d'un appel manqué.

_________________

- maybe you're the same as me, we see things they'll never see, you and i we're gonna live forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildwildwest.forumactif.fr/t223-cause-i-shiver-i-just-break-up
Reese Stenton

avatar

Messages : 105
Avatar + © : alicia vikander, milkovich.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Activité : real estate agent.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Mar 19 Juil - 0:36

Cette période est trop douloureuse, interminable. Elle a perdu son enfant. Leur enfant. Et elle sent qu'elle peut le perdre, lui aussi. C'est ce qui est d'ailleurs en train de se passer. Tout cela lui glisse des doigts, elle n'arrive pas à contrôler la situation. Le couple s'évite, s'ignore. C'est pire de ne rien faire, mais les deux agissent de la même manière. Reese, elle essaye de rentrer le plus tard à la maison, elle trouve quelque chose à faire, bien souvent du travail, triant des dossiers par exemple. Pourtant, elle déteste, mais l'atmosphère avec James est sans doute bien pire, trop tendue. Beaucoup de non-dits, de renfermement sur soi-même. Mais depuis quelques temps, la jeune femme essaye de rentrer plus tôt, ou en tout cas, l'heure à laquelle elle rentrait normalement tous les soirs, même si ce n'était jamais fixe. Elle ne s'impose pas plus de travail, même si en même temps, ça lui vidait l'esprit. C'est son effort, à elle. Elle sait pourtant très bien que ce n'est rien, qu'il ne le remarque probablement pas, mais c'est déjà ça. Ce soir, elle se trouve dans sa voiture, prête à rejoindre leur maison pour finalement recevoir un appel. Rapidement, elle voit le prénom James s'afficher. D'ordinaire, Reese a beaucoup d'appels dû à son travail principalement, et elle répond quasiment à chaque fois. Mais ce n'est pas le travail cette fois-ci, c'est lui. Et elle en est étonné, prend le portable dans ses deux mains. Elle hésite. Décrocher ou laisser sonner. Les secondes défilent, la sonnerie retentit pour finalement cesser. Elle ne peut pas, n'y arrive pas. Au fond d'elle, elle a pourtant peur que ce soit très important, qu'il lui soit arrivé quelque chose de grave et elle n'arrive pas complètement à ôter cette idée de sa tête. Elle conduit, se concentrant sur la route. Car finalement, avec tout ce à quoi elle pensait, elle aurait pu être dangereuse. Mais elle arrive rapidement chez elle, vérifiant son portable. 1 message de James, encore une fois. Elle le lit, et sait que ce qui va arriver ne sera probablement pas bon. Pourtant, ils ont en effet besoin d'avoir une discussion, c'est la seule façon pour que la situation s'améliore. Enfin, si c'est réellement possible. Mais Reese n'en a jamais eu le courage, effrayée de se dire que cela pourrait encore plus mal se terminer. La claque porte, il l'appelle de son prénom. Il est là, il veut le faire savoir. - What is FUCKING wrong with you? De quoi parle-t-il ? Sa question peut avoir tellement de sens. Elle préfère opter pour la solution facile. - I was driving, that's all. En effet, il a raison, elle sait que le problème ne vient pas de l'appel manqué, pas au fond, mais le prétend et veut qu'il se clarifie dans ses propos. La brunette est calme, et s'en est presque déconcertant face à l'agressivité de James. C'est étrange car habituellement, elle ne l'aurait jamais laissée lui parler ainsi mais peut-être que son propre calme se retentira sur lui. Mais il n'en a pas fini, elle le sait, le voit, le comprend face à lui, tout de même très éloignée physiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Ashcroft
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Messages : 172
Avatar + © : s. claflin (©hepburns).
Multicomptes : mj.
Pseudo : tiffany, océane.
Age : twenty-eight yo.
Activité : art dealer.
Derniers achats : lucky strikes, some books, scotch whisky, a hugo boss suit.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$
Connections:
Disponibilité: open (reese, clare).

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Mar 19 Juil - 23:50

Tout semble lui échapper. James n'a plus le contrôle des choses, et il n'aime pas ça. Quoi qu'il advienne, il a toujours su conserver une certaine maîtrise des événements. Jusqu'à aujourd'hui. Il ne s'est jamais laissé dépasser, sauf aujourd'hui. Et ça, il ne le supporte pas. Il n'a jamais pu reconnaître qu'il était en échec. Il ne l'envisage même pas. Malgré tout, il refuse d'admettre qu'il est en position de faiblesse, qu'il n'arrive à rien et qu'il a besoin d'aide. Non. Il ne l'a jamais fait. Et le faire, ce serait se remettre en cause. Demander de l'aide, accepter qu'on lui tende la main. James ne veut pas qu'on lui tende la main. Il ne veut l'aide de personne. Il a toujours réglé ses problèmes par lui-même. Par la volonté. L'effort. Depuis la perte de leur enfant, rien ne va. Il a beau vouloir ne pas y penser, désirer enterrer le sujet, il n'y arrive pas. C'est toujours là, quelque part. Enfoui, mais présent. Vif, douloureux. Pour ne pas oublier. Mais, il n'arrive pas à aller vers elle. Il ne sait que crier, invectiver pour qu'on lui réponde. Se répandre en sarcasmes, faire comme s'ils n'avaient jamais été ce qu'ils avaient été, auparavant. Unis. Heureux. Complices. Il y avait parfois eu des cris, mais pas comme aujourd'hui. Ni cris, ni larmes : ils s'étaient toujours exprimés dans le respect de l'un et de l'autre. Une époque qui semble aujourd'hui révolue. - I was driving, that's all. Il la dévisage. Sa mâchoire se décroche. Demeure interdit durant quelques secondes. Pour la première fois depuis la perte, il essaie de parler. Et Reese ne semble pas le vouloir. Semble vouloir continuer sur cette voie. Il est égoïste. Au fond de lui, il le sait. Qu'il devrait comprendre et accepter ce choix, celui de garder le silence, encore un peu. Mais, ça a trop duré. - That's all you have to say? It's the worst excuse I've ever heard. Elle demeure calme. Stoïque. Il n'y arrive pas. Il la voit s'éloigner de jour en jour. En fait, il ne fait guère mieux. Évite au plus leur domicile. Part travailler tôt, rentre tard le soir. Le travail apaise. Occupe l'esprit, permet de se concentrer sur autre chose. C'était ce qu'il avait trouvé de mieux. Passant plus de temps au bureau, multipliant les séjours d'affaires à New York. - It's quite pathetic, isn't it? I mean, yelling on my own while you remain as cold as stone. Il éclate de rire. Non pas d'un rire sincère, mais d'un rire nerveux. Il se sent mal. Mal de se tenir en face d'elle, de lui parler, mais de ne pas vraiment parler. De contourner le problème, parce qu'au fond, il a peur d'en parler. Parce qu'elle évite le conflit, parce que l'affronter semble trop violent. Il se passe une main dans les cheveux, nerveusement. - You know what? Forget it. I'm tired of all of this. There's nothing left to say. Il soupire. Ça ne sert à rien. Il se bat pour rien, si ce n'est empirer les choses. Tout ceci ne mène à rien. Continuer à discuter dans le vide, ça n'en vaut pas la peine. - I probably... I just need a drink. De cette perspective, tout semble plus facile. Au moins, il acceptera un peu mieux le fait qu'ils ne se parlent pas. Fataliste, amer, il l'est déjà de toute manière.

_________________

- maybe you're the same as me, we see things they'll never see, you and i we're gonna live forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildwildwest.forumactif.fr/t223-cause-i-shiver-i-just-break-up
Reese Stenton

avatar

Messages : 105
Avatar + © : alicia vikander, milkovich.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Activité : real estate agent.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Mer 20 Juil - 0:27

Parfois, elle se demande comment les autres couples ayant traversé la même épreuve arrivent à surmonter cela, comment ils disent à chaque fois que ça les a rendu plus fort. Car ce n'est pas du tout ce qui est en train de se passer avec son couple. Et elle déteste cela. Tellement. Ils auraient du se soutenir l'un et l'autre, se parler, être présent pour chacun. Mais ils ne font que le contraire. Pourtant, ils s'aiment, c'est indéniable. En tout cas, Reese l'aime toujours mais ce n'est pas si simple que cela. Si elle ne l'avait pas perdu, leur bébé, elle en aurait été à huit mois de grossesse. Dans un mois, ils auraient pu le tenir dans leur bras. Mais ça n'arrivera pas, car il n'est plus là. Ils n'ont eu la chance de le voir que par simple échographie et de l'entendre, son petit cœur qui s'est finalement arrêté. James et Reese étaient heureux, épanouis. Puis, tout a chuté, absolument tout., elle qui croyait qu'il n'y avait que le meilleur à venir. - That's all you have to say? It's the worst excuse I've ever heard. Ça aurait pu être vrai. Elle était prête à partir quand elle a reçu l'appel. Et il sait qu'elle n'est pas du genre à téléphoner au volant car elle serait moins attentive. De toute façon, ce n'est pas simplement ça qui l'énerve. C'est un tout. Elle aurait pourtant bien aimé que le problème ne soit que l'appel manqué, ça aurait été beaucoup plus simple à régler. - It's quite pathetic, isn't it? I mean, yelling on my own while you remain as cold as stone. Et elle le voit, l'entend rire, ça lui tord le cœur. Il a raison de toute façon. - You know what? Forget it. I'm tired of all of this. There's nothing left to say. C'est pourtant lui qui voulait lui parler, qui avait besoin de lui parler, c'est ce qu'il disait dans son message. Et il semblait pressé. Mais aussitôt, il n'en avait plus envie. Sans doute car la jeune femme n'avait pas la réaction qu'il souhaitait. On the contrary. There is so much to say. Il y avait tellement à dire, mais ils ne se disaient rien, ils n'osaient pas et préféraient ne rien se dire. - I probably... I just need a drink. Tout de suite, elle réagit. Car elle ne peut pas, ne peut plus et ne veut plus le voir se détruire la santé. - No ! Stop it, James. Elle hausse le ton, veut qu'il l'entende, qu'il ne prenne pas ce verre qu'il désire car bien sûr, il parle d'alcool. Et en même temps, elle s'avançait vers lui, tout en gardant quelque peu ses distances. C'est ce qu'ils faisaient depuis trois mois maintenant. - Alcohol won't make you feel better. C'est pourtant ce qu'il doit penser pourtant. Mais ce n'est pas le cas, ça ne lui fera qu'oublier pendant quelques instants. - Nothing will. Sa voix baisse de ton, elle parle moins fort, et son regard dévie, ne le regardant plus. Elle aimerait qu'ils aillent mieux, d'un coup. Mais elle ne croit pas aux miracles, ça n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Ashcroft
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Messages : 172
Avatar + © : s. claflin (©hepburns).
Multicomptes : mj.
Pseudo : tiffany, océane.
Age : twenty-eight yo.
Activité : art dealer.
Derniers achats : lucky strikes, some books, scotch whisky, a hugo boss suit.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$
Connections:
Disponibilité: open (reese, clare).

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Mer 20 Juil - 19:15

Il aurait pu partir. Pas seulement maintenant, pour quelques temps. Définitivement. Plusieurs fois, l'idée de faire sa valise et de tout quitter lui a traversé l'esprit, pour disparaître aussi tôt. Il ne sait pas pourquoi, quelque part il s'accroche encore. Malgré lui. James n'est pas sûr d'en avoir envie. Et pourtant, il est incapable de partir. De se dire que tout est fichu. De la regarder, et dire qu'il laisse tomber, parce que c'est devenu impossible de rester. Au fond de lui-même, il a encore une once d'espoir. Enfouie, mais existante. Il y a trop de non-dits pour considérer que tout est joué d'avance, et ce même s'il ne voit rien pour eux. Au fond, il ne sait même pas quoi dire. - On the contrary. There is so much to say. Y penser le rend malade. Peut-être devrait-il utiliser toute cette énergie qu'il consacre à enterrer ses problèmes à autre chose. Comme à trouver le courage de mettre des mots sur ce qu'il ressent. Mais, tout est confusion. Dans sa tête, du moins. Il ne sait plus ce qu'il veut réellement. Parler ou se taire. Être honnête ou prétendre. S'accrocher ou abandonner. - So, why don't you tell me? Parce qu'il est bien là, le problème : ils sont incapables de communiquer. Incapables de s'ouvrir, incapables d'en parler. N'importe qui dira que le dialogue est la clé : pourtant, tous deux ont tout fait pour l'éviter, jusqu'à maintenant. Et s'ils doivent enfin le faire, il a besoin d'un verre. - No ! Stop it, James. Il relève la tête vers elle, surpris. Il s'est habitué à cette indifférence mutuelle. Il a beau l'aimer, c'est ce qu'ils ont trouvé de mieux pour se supporter, jusqu'à maintenant. Parce qu'agir normalement supposerait qu'il ne s'est rien passé. Et c'est inconcevable. Parce que s'il parvient à faire avec la plupart du temps, dès qu'il la voit, ça lui revient à la force d'un coup de poing. L'enfant qu'ils auraient dû avoir. Ce bébé qu'ils n'élèveront jamais. - That's the first time I've heard you raise your voice in a long time, Reese. A crack in the wall? Of composure? Est-ce bon signe ? Certainement. Tout ceci a assez duré. Que cette comédie prenne fin. Une bonne fois pour toute. Une part de lui-même ne cesse de le marteler : c'est la bonne chose à faire. Même s'il n'en meurt pas d'envie. - Alcohol won't make you feel better. Non, l'alcool n'a jamais rien guéri. Il l'aide simplement à se supporter. Même si ça ne lui réussit pas toujours. Qu'avec lui, le ton monte vite, et encore plus passé un certain taux d'alcoolémie. Que s'il peut être à mourir de rire, il peut également devenir très con lorsqu'il boit, cherchant les problèmes à tout prix. - Nothing will. Son humeur a changé. Comme si elle avait dit ce qu'elle avait à dire, et qu'à présent, c'était terminé. Qu'ils pouvaient continuer à s'ignorer, comme ils ont pris l'habitude de le faire. James se sent plus seul à ses côtés que lorsqu'il s'isole, vit de son côté, loin des autres. - I didn't come here to blame you, soupire-t-il. Ce n'est pas flagrant, il ressent le besoin de le dire. Qu'il ne la déteste pas, malgré tous les signes prouvant le contraire.

_________________

- maybe you're the same as me, we see things they'll never see, you and i we're gonna live forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildwildwest.forumactif.fr/t223-cause-i-shiver-i-just-break-up
Reese Stenton

avatar

Messages : 105
Avatar + © : alicia vikander, milkovich.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Activité : real estate agent.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Mer 20 Juil - 21:03

Il a fait l'effort, lui. Elle le remarque bien. Il l'a appelé, lui a envoyé un message et est venu aussitôt pour qu'ils parlent. C'était son intention. Une belle intention, car elle-même n'a jamais pu le faire. Encore pire, elle n'a même pas réussi à décrocher lorsqu'elle a vu son prénom sur l'écran de son portable. Elle a préféré laisser les secondes défiler. Pourtant, elle est censée être courageuse Reese, mais pas dans une telle situation, elle ne l'est pas. Et dire qu'ils sont fiancés. Ou étaient fiancés. Elle ne sait même plus trop, ils n'en parlent plus. Et en même temps, ce n'est absolument pas leur préoccupation. Il faudrait déjà qu'ils restent ensemble. Qu'ils surmontent cette épreuve. - So, why don't you tell me? - Because it's not easy. It's actually so hard to put words on what I feel. Et elle imaginait que c'était pareil pour lui. De plus, elle n'avait jamais eu l'occasion, le bon moment. Ni l'envie. - And maybe we are not close enough to talk to each other. C'était dur ce qu'elle disait, eux qui se disaient être profondément amoureux l'un de l'autre. Mais pourquoi alors n'arrivaient-ils pas à simplement pas se parler ? Pourquoi, justement, ce n'était pas simple ? Alors qu'ils sont supposés être un couple, que le mariage était pour bientôt. Pourquoi n'arrivaient-ils pas à traverser cette épreuve ensemble, l'un avec l'autre, plutôt que de s'éloigner ? Ils faisaient tout de travers. - That's the first time I've heard you raise your voice in a long time, Reese. A crack in the wall? Of composure? En même temps, ils ne s'étaient plus vraiment parlés depuis un long moment. Mais elle voulait commencer à lui parler, maintenant qu'il avait fait le premier pas, qu'il était venu à elle. - I just can't let you continue to drink when it's not going well, that is to say all the time. Elle en avait marre, ne voulait pas que tout dégringole plus vite. L'alcool était dangereux qui plus est, un cercle vicieux et James se réfugiait trop souvent, elle ne voulait pas cela pour lui. Et il fallait qu'elle le lui dise, alors qu'elle s'était tu trop longtemps. - I didn't come here to blame you. Et pourtant... - You can... blame me. Elle prenait une grande inspiration, avec l'impression que ses poumons se resserraient, ne laissant plus entrer d'air. - I'm the one who was pregnant of our baby. Elle commençait à parler. Elle se sentait fautive et c'est pourquoi elle n'osait jamais lui parler de ce sujet sensible, effrayée qu'il puisse lui en vouloir. - You told me several times to stop making so much. Mais elle ne l'avait pas vraiment écouté, lui disant qu'elle n'était pas malade et que surtout, elle n'en était qu'à cinq mois. Elle aurait dû entendre ce qu'il lui disait. Si elle avait fait plus attention, il serait encore là. C'est ce qu'elle se disait. Ses dix doigts s'entremêlaient, elle n'avait plus sa confiance habituelle à ce moment, bien au contraire, elle était sous tension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Ashcroft
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Messages : 172
Avatar + © : s. claflin (©hepburns).
Multicomptes : mj.
Pseudo : tiffany, océane.
Age : twenty-eight yo.
Activité : art dealer.
Derniers achats : lucky strikes, some books, scotch whisky, a hugo boss suit.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$
Connections:
Disponibilité: open (reese, clare).

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Ven 22 Juil - 0:01

Il n'avait pas signé pour ça. N'avait pas anticipé cette possibilité, celle que tout ne se passe pas bien. Qu'ils puissent perdre cet enfant. Qu'ils puissent ne pas arriver à rester ensemble. Tout allait si bien, avant que le monde s'effondre. Son monde, en tout cas. Il avait accepté l'idée d'être père. Ce n'était pas prévu, mais il avait immédiatement désiré cet enfant. Ils avaient désiré cet enfant. Pour finalement le perdre, et voir leurs projets partir en miettes, ainsi que leur couple. Ils étaient si forts, ensemble. Aujourd'hui, ça semble impossible, tant ils sont désunis. Pourtant, James l'aime toujours. Le désamour, ça ne survient pas comme ça, du jour au lendemain. Et qu'il va falloir en parler, s'ils veulent demeurer ensemble. - Because it's not easy. It's actually so hard to put words on what I feel. Il hoche la tête, avançant lentement, comme s'il risquait d'y laisser sa vie. Un pas, puis un deuxième. Tâchant de se rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, elle était une évidence. Qu'il avait fait un choix, en demandant à Reese de l'épouser. Et qu'il n'y a pas eu une seconde où il avait douté. Alors qu'aujourd'hui, il doute constamment. - I don't think there's a way to describe it, murmure t-il. Cette douleur le consume un peu plus à chaque fois qu'il la regarde. Cette femme qu'il avait aimé un peu plus encore lorsqu'il avait appris qu'elle portait leur bébé. Il ne peut s'empêcher de se demander pourquoi. Pourquoi eux ? Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Souvent, il repense à cette période, se demandant comment cela a-t-il pu arriver ? Où a-t-on failli. James n'a pas de réponse convenable à la question. - And maybe we are not close enough to talk to each other. Hélas, c'est la vérité. Cette perte, il en souffre, se terre, pleure cet enfant qu'il ne connaîtra jamais. En oublie ses amis, ses passions, laisse sa colère et sa douleur s'exprimer lorsqu'il est seul. Rejetant sa colère contre Reese, tout en sachant qu'elle ne peut être coupable d'un tel drame. - I just can't let you continue to drink when it's not going well, that is to say all the time. Parfois, il se demande si un jour, ça ira mieux. S'ils seront capables, comme tous ces couples, d'y faire face, et de continuer à vivre. Avoir un autre enfant, qui lui vivra. Et, ça lui semble insurmontable. Comme s'il était seul face à une montagne. Il sait que l'alcool n'est pas une solution. Mais, il n'envie pas Reese pour autant. Elle semble aller tout aussi mal que lui. Sa situation n'est guère différente de la sienne. - What are you looking for, Reese? A miracle? Nothing is gonna happen to you. L'homme perd toute rationalité. Ce n'est pas sa priorité. Être sincère, là est sa priorité. Prenant le risque de croire en l'impossible, de détruire ce qu'il leur reste, comme de sauver ce qu'il leur reste. Il ne sourit pas, demeure dans ce constat amer : il n'y a pas de déclic, de solution miracle. Seul le temps peut changer quelque chose, altérer la douleur. - You can... blame me. Et, James peut le ressentir. A quel point elle se sent mal : tout autant que lui. A quel point il est difficile de trouver les mots adéquats. A quel point il est difficile d'en parler, de rester et écouter. Et en même temps, pour la première fois, il a l'impression qu'ils sont de nouveau en phase. - I'm the one who was pregnant of our baby. Il sait ce qu'elle s'apprête à dire, et il ne veut pas l'entendre. Il refuse de l'entendre dire une chose pareille. Il n'y croit pas, n'est pas en accord avec ça. - You told me several times to stop making so much. Il s'en souvient. Sachant pertinemment qu'elle n'en ferait qu'à sa tête : elle avait toujours été foncièrement indépendante, alors qu'il aimait tout contrôler. Parce qu'il avait toujours été ainsi, et le fait qu'elle porte leur enfant n'avait fait que renforcer cet aspect de sa personnalité. - Enough! Sa voix déraille, incapable de prononcer le mot correctement. Il la reconnaît entre mille : la Reese qu'il a connu est en face de lui, pour la première fois depuis plusieurs mois. Pas celle de l'après, celle qui n'a plus aucun regard pour lui. Il ne s'est pas préparé à ça. - It doesn't make sense. If you're guilty, I'm guilty. It wasn't your child, it was our child. It was not yours, it was ours, us expecting him or her. Leur enfant. Leur perte. Leur fardeau.

_________________

- maybe you're the same as me, we see things they'll never see, you and i we're gonna live forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildwildwest.forumactif.fr/t223-cause-i-shiver-i-just-break-up
Reese Stenton

avatar

Messages : 105
Avatar + © : alicia vikander, milkovich.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Activité : real estate agent.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Ven 22 Juil - 1:10

Petit à petit, Reese avait commencé à flâner dans les boutiques pour enfants, regardant vêtements et peluches, pensant même à la chambre de leur enfant. Elle s'était imaginée, lui ou elle avec eux deux. Que leur enfant pourrait être sur le photo de mariage, formant une belle famille. Elle pensait déjà aux probables nuits blanches pendant de long mois, les cernes sous les yeux, l'épuisement. Mais qu'est-ce qu'elle en aurait voulu de tout cela, d'être fatiguée, car elle aurait été heureuse. Ils auraient été heureux tout de même. Accueillir leur enfant n'aurait été que bonheur mais ils n'ont pas eu cette chance. Depuis, elle prétend à tout le monde qu'elle va bien, qu'il ne faut pas s'inquiéter pour elle, qu'elle va surmonter cela. Mais elle-même ni croit pas, elle n'arrive pas à se dire qu'avec le temps, ils iront mieux. Ce sujet, elle l'évite, avec n'importe qui. Elle préfère ne pas s'y étaler, déteste quand quelqu'un lui demande "are you okay?", ou quand quelqu'un lui dit être désolé pour James et elle, pour leur perte. Elle se fiche de la compassion des autres, elle n'en a pas besoin, pas même de leur inquiétude. Ça a toujours été comme ça. Reese, elle préfère écouter les autres plutôt que de parler d'elle. Mais elle fait l'effort, pour James, pour leur couple. Et il s'avance. Un peu. Ce n'est pas beaucoup mais ils ont du mal, que ce soit à se parler, ou à être prêts l'un de l'autre. Elle a du mal en tout cas et cela fait trois mois, alors qu'elle se pensait si proche de lui avant cela. - I don't think there's a way to describe it. Il a raison. Elle le ressent, mais ne peut l'expliquer. - And we probably don't need. We have suffered the same loss. C'était leur enfant. Qui avait une mère et un père, tous les deux l'ayant perdu, tous les deux ayant subi la même épreuve. Il n'y avait finalement pas besoin de se dire à l'un et l'autre ce qu'ils ressentaient. Ils savent eux-mêmes. - What are you looking for, Reese? A miracle? Nothing is gonna happen to you. Elle ne croyait absolument pas aux miracles, peu importe ce qu'on pouvait lui dire. - Of course I'm not. I'm looking for nothing. Rien. Elle ne savait plus ce qu'il fallait qu'elle cherche, qu'elle souhaite, qu'elle veuille. Parce que c'était trop tard, ils l'avaient déjà perdu, il n'y avait plus de retour en arrière. Leur enfant n'était plus là, et il ne reviendrait pas, elle le savait pertinemment, même si cela faisait terriblement mal. Elle ne pouvait donc rien s'imaginer pour l'avenir. Elle entend souvent dire que la vie continue, mais elle aimerait que ce soit si simple à dire. - Enough! Elle aurait pu continuer, mais elle s'est arrêtée dès qu'il a prononcé maladroitement ce mot. - It doesn't make sense. If you're guilty, I'm guilty. It wasn't your child, it was our child. It was not yours, it was ours, us expecting him or her. Elle l'écoutait et le regardait profondément en même temps qu'il lui parlait. Pendant de longues secondes, elle ne disait rien. Ils se parlaient vraiment. Enfin. C'était leur première réelle conversation depuis le tragique événement. Ils osaient se dévoiler un peu plus. - We could know... if it was a boy or a girl... La grossesse avait été assez avancée pour que le sexe du bébé soit connu, bien qu'eux n'aient pas voulu le savoir afin de garder la surprise. Ils avaient la possibilité de le savoir, l'équipe médical peut à tout moment leur dire. Mais serait-ce vraiment une bonne idée ? Reese voulait savoir, mais savait que ce serait sans doute plus dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Ashcroft
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Messages : 172
Avatar + © : s. claflin (©hepburns).
Multicomptes : mj.
Pseudo : tiffany, océane.
Age : twenty-eight yo.
Activité : art dealer.
Derniers achats : lucky strikes, some books, scotch whisky, a hugo boss suit.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$
Connections:
Disponibilité: open (reese, clare).

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Sam 23 Juil - 0:04

Ce devrait être simple. Ils sont un couple. Ils n'en sont pas à leur première difficulté. Mais, ils n'en ont jamais été à un tel point. Un point où il semble impossible de communiquer. Ça le consume. Plus il garde cela enfoui, plus James se sent mal. Il avait cru, naïvement, que ne rien dire était la meilleure solution. Mais, rien ne va mieux. Ils auraient dû en parler immédiatement, au lieu de se donner du temps. Le temps n'a fait que rendre les choses plus difficiles. Se parler, à vif, aurait peut-être été efficace. Mais c'est trop tard. Ils peuvent avoir cette conversation, sur cette perte insoutenable. Sur la douleur qui semble le consumer à tout moment. Il n'y a pourtant qu'avec elle qu'il peut en parler. Tous ce dont leur entourage est capable, c'est de ce regard empli de compassion, se croyant compréhensif. Ils ne peuvent comprendre, partager cette douleur. - And we probably don't need. We have suffered the same loss. Violent. Tranchant. Mais juste. Il est difficile de l'entendre, mais c'est bien ce qui s'est passé. Ce n'est pas évident. - I just... I don't if I'll be able to deal with that, murmure t-il. La vie continue, à ce qu'il paraît. Pas pour lui. Pas pour elle. Tout s'est arrêté, ce jour-là. Il n'y a pas que leur futur-né, qui est mort ce jour-là. Quelque chose en lui s'est brisé. Cette confiance en la vie, en la Providence. Désillusionné, quant au monde, quant à la vie, quant à eux deux. Il n'y a pas de solution miracle à ça. James ne peut y croire. - Of course I'm not. I'm looking for nothing. Un jour après l'autre. Se coucher le soir, se dire « j'ai survécu à cette journée ». Il ne demande rien. Ne croit en rien, ne désire rien, si ce n'est que cette douleur diminue. Il ne veut pas que ça disparaisse, a peur d'oublier. - It's just so... empty. We can't find another way. I suppose we should stop run away from it. Et, peut-être, ils y arriveraient. Arrêter de se voiler la face. Avoir une vraie discussion, comme ils semblent le faire. Se regarder droit dans les yeux. Traiter l'autre avec ce respect qui a trop longtemps disparu. James le sait, il lui doit bien ça. Au nom de tout ce qu'ils ont vécu. Il doit essayer. Au vu de la difficulté de la chose, il ne peut pas prétendre ne plus rien ressentir. Reese demeure cette femme avec qu'il a voulu faire sa vie. Fonder une famille. Aujourd'hui, il doit cesser de brûler ce qu'il a adoré. - We could know... if it was a boy or a girl... Son regard se fige. Même s'ils étaient tombés d'accord sur le refus de savoir le sexe du bébé, il avait été difficile de s'y tenir. Pour lui, en tout cas. - Why? Il n'en voit pas l'intérêt. Le savoir ne fera que renforcer la douleur. Il pleure déjà cet enfant. Il ne s'imagine que trop si leur enfant avait vécu : s'ils avaient eu un fils, il lui aurait appris à jouer au baseball. S'ils avaient eu une fille, elle serait une princesse. Sa princesse. - I don't want to know. If it can help you, do it, but don't ask to do that. Peut-être que Reese y trouvera quelque chose. Pas lui.

_________________

- maybe you're the same as me, we see things they'll never see, you and i we're gonna live forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildwildwest.forumactif.fr/t223-cause-i-shiver-i-just-break-up
Reese Stenton

avatar

Messages : 105
Avatar + © : alicia vikander, milkovich.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Activité : real estate agent.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Sam 23 Juil - 1:02

James et Reese n'ont pourtant jamais eu de mal à se parler, à se confier. Ils se sont toujours dit les choses, ne se sont jamais caché quoi que ce soit. A sa connaissance, en tout cas. Mais c'est sans doute car les sujets étaient toujours bien plus facile à dire, qu'il n'y avait rien de difficile à se dire, que c'était tout bonnement naturel. Mais ils en sont à un autre niveau, celui où se parler n'est plus aussi simple que ça l'était. Et alors qu'ils pensaient être un couple soudé, que rien ne pouvait leur arriver, n'est plus totalement vrai. Car dès que ça leur est tombé dessus, ils n'ont pas réussi à tenir le cap, à rester unis. Ils ne sont donc pas si solides que cela. Tout a peut-être été trop vite. Sans doute même. Au bout de trois mois, ils emménageaient déjà ensemble et après seulement un an, ils se fiançaient déjà. Ils ont préféré sauté les étapes, car ils savaient ou peut-être pensaient, être faits l'un pour l'autre. Et simplement car ils s'aimaient. Mais est-ce que l'amour suffit-il dans un couple ? Seul l'avenir leur dira, car la seule chose dont elle est sûr, c'est que ses sentiments à l'égard de James sont toujours là, bien présents. Il n'y a aucune hésitation quant à cela. Sinon, elle serait probablement déjà parti, ne serait plus avec lui, n'essayerait pas de réparer cette cassure. - I just... I don't if I'll be able to deal with that. Il s'est adouci, il murmure alors qu'en arrivait, il avait préféré opter pour l'agression vocale. La plupart des gens lui aurait dit que ça ira, avec le temps. Mais Reese, elle est dans la même situation que lui, et elle pense de la même façon. Elle ne sait pas. - We have to. Qu'ont-ils d'autre comme solution de toute façon ? Ils ne peuvent pas rester ainsi jusqu'à la fin de leur vie, ce n'est pas possible. Pas possible, mais comment peuvent-il se sortir de là alors ? - It's just so... empty. We can't find another way. I suppose we should stop run away from it. Cela semblait pourtant plus facile. - I don't know how to do, how to act to make it better. Car ce n'était pas quelque chose d'habituelle, tout le monde ne vivait pas ce qu'ils avaient subi. Car ils avaient bel et bien subi, ils n'avaient rien pu y faire. Leur enfant était mort. Dès qu'elle y pensait, ça lui brisait le cœur, n'arrivant jamais à croire qu'elle ne le verrait pas. Ils n'avaient pas décidé de perdre leur enfant. Elle comprenait celles qui préféraient l'avortement, mais eux, ceux qui avortaient, avaient au moins eu le choix, même s'il était pleinement difficile. Reese n'en avait pas eu, même le plus dur. On leur avait retiré, comme ça. Ils s'étaient faits à l'idée d'avoir cet enfant, et on avait joué avec leur cœur tout ce temps. - Why? Elle ne savait même pas pourquoi. - I don't want to know. If it can help you, do it, but don't ask to do that. - I just don't know if I could live with the fact to never know. Elle y réfléchissait beaucoup trop ces temps-ci. Mais le fait qu'elle sache, et que lui non, serait sans doute difficile à tenir aussi. Car elle aurait peur de faire une gaffe, de lui dire her si c'est une fille, ou bien he pour l'inverse. - But I respect that you don't want to know. Totally. Au final, elle se rendait compte qu'il y avait trop de 'je ne sais pas'. Ils étaient perdus, l'un et l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Ashcroft
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Messages : 172
Avatar + © : s. claflin (©hepburns).
Multicomptes : mj.
Pseudo : tiffany, océane.
Age : twenty-eight yo.
Activité : art dealer.
Derniers achats : lucky strikes, some books, scotch whisky, a hugo boss suit.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$
Connections:
Disponibilité: open (reese, clare).

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Sam 23 Juil - 23:25

Il se sent un peu mieux. Pas beaucoup, mais au moins, ils arrivent à parler. Calmement. Maladroitement, certes, mais ils ne s'en sortent pas trop mal. Ils ont cessé de contourner le sujet, comme ils ont fait pendant trois mois. C'est douloureux, mais il ne peut plus reculer. James a beau le savoir, il espérait qu'il y aurait un bon moment. Il n'y a jamais de bon moment pour dire ce qu'ils ont à dire. Il ne sait pas ce qu'il doit attendre de cette conversation : ira t-il mieux ? Il n'y a pas de solution miracle. Si ce n'est avoir été honnête, il ne sait pas ce qui en ressortira. - I don't know how to do, how to act to make it better. Si seulement, ils le savaient. Ils n'en seraient pas là. A revivre cette journée sans arrêt, mentalement. Parce qu'ils n'arrivent pas, à passer à autre chose. James prétend que tout va bien, qu'il ne faut pas s'inquiéter pour eux, pour lui. Mais, face à Reese, il n'a pas à prétendre. Elle a perdu cet enfant tout autant que lui, et il ne doit pas l'oublier. - Do we really want it? Do we? Ou se complaire dans la douleur. Refuser d'aller de l'avant, accepter que la vie peut continuer. Laisser le monde vaciller autour d'eux. Leur monde, du moins. Ne pas se ressaisir, tout laisser tomber. Ne pas se battre. Ils ont le choix. Il est prêt à faire cet effort, tenter de se relever de cette chute, mais pas seul. Il refuse de se battre sans espoir, lutter seul pour la survie de leur couple. - I can't do that on my own. Si elle ne veut pas se battre pour surmonter la perte de leur enfant, ça n'en vaut pas la peine. Un couple se construit à deux. S'ils ne sont pas deux pour essayer, c'est que ce qui fait leur couple est mort. Sans elle, il n'est rien. - I just don't know if I could live with the fact to never know. Le choix est difficile. Pourtant, James le rejette. Bien entendu, cette question pose un choix de conscience. Lui-même est tenté, pourrait vouloir savoir. Mais, il croit aussi que cela ne présage rien de bon. Que cela ne les fragilisera qu'un peu plus. Ne donnera que plus de force à ce qu'ils ont perdu. Ne rendra les choses que plus concrètes. Donnant du poids aux images qu'il peut imaginer, lorsqu'il se demande comment ce se serait passé si leur enfant avait vécu. - I understand. Oui, il comprend son souhait. Comprend qu'on puisse y chercher un certain réconfort. Que la nouvelle puisse l'aider à faire son deuil. - But I respect that you don't want to know. Totally. Pourtant, il ressent comme un malaise. Ils devraient chercher le consensus. Cette fois, ça semble impossible. L'un vivra forcément mal le choix de l'autre, malgré le respect de la décision prise. L'un sachant, l'autre ignorant. Tous deux savant que l'autre sait, ne sait pas. Se retrouvant à vivre avec ça. Il ne sait pas ce qu'ils peuvent faire. - What are we supposed to do, Reese? Ils ont besoin de temps. D'aide. Ils n'étaient pas préparés à ça.

_________________

- maybe you're the same as me, we see things they'll never see, you and i we're gonna live forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildwildwest.forumactif.fr/t223-cause-i-shiver-i-just-break-up
Reese Stenton

avatar

Messages : 105
Avatar + © : alicia vikander, milkovich.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Activité : real estate agent.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Dim 24 Juil - 2:07

Et dire que s'il n'était pas venu avec l'intention de se parler, ils n'auraient pas eu cette discussion. Elle serait survenue probablement plus tard, ou même jamais, qui sait ? Et elle regrettait de ne pas avoir pu discuter avec lui avant, de ne pas avoir pris les devants et oser venir à lui, comme lui avait réussi à le faire. Avoir cette conversation plus tôt aurait probablement eu du bon sur le couple, car plus ils attendaient, plus le couple risquait de ne pas survivre à tout cela. Pourtant, elle ne pouvait pas savoir, peut-être qu'avec cette discussion, ils n'y survivraient pas quand même. Mais ils devaient essayer, elle espérait qu'ils essayeraient. Elle ne voulait pas laisser tomber en tout cas. Pas comme ça. - Do we really want it? Do we? Avait-il réellement besoin de se poser cette question ? - Make it better ? Yes, of course. At least, I do. Une évidence, en tout cas pour elle. Comment aurait-il pu imaginer qu'elle ne veuille pas ? Qu'elle préfère baisser les bras ? - I can't do that on my own. Alors lui aussi le voulait. Il voulait que son couple se batte pour aller mieux. En tout cas, Reese était une femme déterminée et elle voulait réellement, du plus profond de son cœur. - I need you, James. I need us. Et peut-être que lui aussi avait besoin d'elle. C'est à deux qu'ils étaient plus forts. Ils avaient besoin l'un de l'autre pour se reconstruire. Pourtant, ils avaient démontré tout le contraire, avaient préféré gérer le problème de chaque côté. Sans doute que pour certaines personnes, cela fonctionne et c'est une bonne solution mais apparemment, ça ne l'est pas pour eux. - I understand. Il n'avait pas ce même besoin qu'elle avait, mais il comprenait lui aussi, comme elle le comprenait. - What are we supposed to do, Reese ? Elle aurait aimé connaître la réponse, car si elle l'avait su, ils ne se poseraient pas toutes ces questions. - Stick together? Se soutenir, se serrer les coudes, ils auraient dû le faire depuis le début. - Continue to talk, to confide to each other? Continuer, car ils avaient déjà commencé. C'était un très bon départ, une bonne progression. - Not to return home late just to avoid the other? James l'avait fait, comme Reese l'avait fait tout autant. Eviter de se voir, éviter de se parler. Ils étaient les premiers en la matière. - But I won't say that we will be okay. Everyone is telling me that, but I don't know if we will... Elle ne savait pas. Elle l'espérait vraiment, mais ne le savait pas, alors elle ne se permettait pas de le dire. Comme eux, tous ces gens qui lui disait que ça ira mieux. Mais comment pouvaient-ils donc savoir, alors que la plupart n'avait rien vécu de tout cela ? Et de toute façon, toutes ces personnes n'étaient pas à leur place. N'étaient pas eux. Alors ils n'avaient pas le droit de leur promettre des choses dont ils ne savaient pas avec certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Ashcroft
All you got is this moment, twenty-first century's yesterday.
avatar

Messages : 172
Avatar + © : s. claflin (©hepburns).
Multicomptes : mj.
Pseudo : tiffany, océane.
Age : twenty-eight yo.
Activité : art dealer.
Derniers achats : lucky strikes, some books, scotch whisky, a hugo boss suit.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque: $$$$$$
Connections:
Disponibilité: open (reese, clare).

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Dim 24 Juil - 21:36

- Make it better ? Yes, of course. At least, I do. Ce n'est pas la première fois. Des disputes, des difficultés, ils en ont connues. Mais, pas de cette ampleur. James ne veut pas baisser les bras. Aujourd'hui, il pense à l'avenir. Envisage demain, cette fois. Le fait que Reese puisse quitter sa vie lui fait peur. Il a été égoïste, n'a pensé qu'à lui, à sa douleur, ces trois derniers mois. N'a rien fait pour qu'elle cesse de s'éloigner de lui. En a été le silencieux complice. - Could really be that easy? Could it? Non, ça ne peut pas être aussi simple. Rien n'est sûr. Peut-être n'y arriveront-ils pas. Mais, s'ils n'essaient pas, ça ne fonctionnera pas. Et, il n'est pas encore prêt à affronter un autre échec : le leur. James ne veut pas la perdre, elle aussi. Pas sans s'être battu. Même s'il faudra du temps, beaucoup de temps. Qu'ils fassent preuve d'honnêteté. Parce que jusque-là, ils se sont mentis à eux-mêmes. Constamment. - Stick together? Il hoche la tête. Il n'y a rien de mieux à faire. - We're still engaged, Reese. Ce n'est pas rien. Pas à ses yeux. Ceci suppose des droits, mais aussi des devoirs. Veiller sur l'autre, entre autres. - Continue to talk, to confide to each other? Il hoche la tête de nouveau. En parler, plutôt que de se taire. En parler ne pourra être que mieux. Ne pourra pas faire plus de mal, en tout cas : ils se sentent tous les deux mal, de toute manière. - No more secrets. Nothing but the truth. Cesser de faire comme si tout allait parfaitement dans le meilleur des mondes. Ce n'est pas vrai : c'est l'enfer. Mais au moins, ils sont deux. Comme ils auraient dû l'être depuis le début, et non un et un, comme ils avaient fait. - Not to return home late just to avoid the other? Il acquiesce. Ce n'est pas la solution. Ils n'arriveront pas à se parler s'ils s'évitent. S'ils ne rentrent à la maison que pour dormir. - Of course. C'est l'évidence même. James ne sait pas trop quoi penser de tout ça, s'il doit se réjouir. Il se sent surtout soulagé : ils arrivent à se parler sans hurler. A établir des règles, pour que ça fonctionne. Des bases, certes insuffisantes pour le reste, mais au moins, une structure stable, sans laquelle ça ne peut pas fonctionner. - But I won't say that we will be okay. Everyone is telling me that, but I don't know if we will... Il n'y a pas de garantie. Mais, il est bien trop investi là-dedans pour ne pas vouloir tenter le coup. Malgré tout. James le sait : ce sera difficile. Ça lui semble même insurmontable. Mais, ils ne sont pas les premiers à vivre un tel drame. Certains couples y arrivent, d'autres non. - I know. But, most people fight for the things they love. Ça aurait été plus facile, s'il ne l'aimait plus. Mais, on ne cesse pas d'aimer du jour au lendemain. James, malgré lui, l'aime toujours. L'a rendue responsable de ce dont elle n'était pas responsable. Se rend compte à quel point il l'a diabolisée, durant ces trois derniers mois. A quel point il s'est conduit comme un con, dans son attitude. Indifférence et sarcasme ont été trop souvent ses armes. - It sounds shite, but yeah, it's gonna be alright. One day, ajoute t-il, avant de l'embrasser sur la joue. Il la regarde une dernière fois, s'apprêtant à quitter la pièce. Il ne sait pas combien de temps ça prendra, mais un jour, ils iront mieux.

_________________

- maybe you're the same as me, we see things they'll never see, you and i we're gonna live forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildwildwest.forumactif.fr/t223-cause-i-shiver-i-just-break-up
Reese Stenton

avatar

Messages : 105
Avatar + © : alicia vikander, milkovich.
Pseudo : crick, dorine.
Age : twenty-seven yo.
Activité : real estate agent.

FUCK LOVE, GIVE ME DIAMONDS.
Compte en banque:
Connections:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   Mar 26 Juil - 1:16

Ils n'abandonnait pas, ils l'avaient tous les deux décidé. De ces temps-ci, beaucoup de couple se séparaient dès la première grosse difficulté, ou divorçaient s'ils étaient mariés. Pour eux deux, la séparation aurait justement été bien plus simple si elle avait eu lieu puisqu'ils n'étaient pas mariés. Mais elle était heureuse qu'ils ne baissent pas les bras si facilement, qu'ils soient tous les deux d'accord sur le fait que ce ne serait pas simple mais qu'il fallait tenter, essayer du mieux qu'ils le pouvaient et tout faire pour que cela marche, pour que leur amour ne soit pas en vain. - Could really be that easy? Could it? Il n'y croyait pas, et elle non plus. Absolument pas. - It won't. But difficulties are never easy to overcome. Telle une montagne à gravir, la montée est difficile et pleine d'obstacles mais l'arrivée rend heureux. S'ils réussissaient à surmonter cette épreuve, ils pourraient sans doute tout surmonter, tant qu'ils s'aiment. - We're still engaged, Reese. Cette phrase lui fit extrêmement de bien. Presque soulagée. Comme un besoin de le confimer. Et Reese en avait en effet du besoin. Car elle n'avait plus su pendant ces trois mois. Au fil du temps, elle se disait qu'ils n'étaient peut-être plus fiancés, naturellement. Mais au fond, ceci était un problème bien moins important, de savoir s'ils étaient toujours fiancés. Il y a tant d'autres problèmes avant le mariage, qui doivent être résolus si celui-ci doit avoir lieu un jour. De plus, s'ils se mariaient, ou plutôt quand ils se marieraient, ils accepteraient les bons et mauvais côtés. - For better and for worse. Et puis, elle portait cette bague, celle qu'il lui avait offert le lendemain de sa demande imprévue, celle qu'elle ne quittait jamais de son doigt et avec laquelle elle jouait depuis plusieurs minutes. - No more secrets. Nothing but the truth. Le plus important, la vérité. L'honnêteté. Et plus de silence surtout. Ce silence tellement pesant, cette indifférence. - Of course. Ils étaient d'accords, posant les bases fondamentales pour leur couple survive, pour qu'ils tiennent bon. - I know. But, most people fight for the things they love. La plupart des gens se battaient comme d'autres abandonnaient tout aussi rapidement. Mais eux, ils feront partis de ceux qui donneraient toute leur énergie pour eux. - It sounds shite, but yeah, it's gonna be alright. One day. Il ose le dire, que tout ira bien, et elle tente de le croire comme lui le fait. Surtout, elle espère qu'il a raison. Il l'embrasse sur la joue, cela fait pour elle une éternité qu'ils n'ont pas eu un geste tendre l'un envers l'autre. Ça l'apaise, la réconforte. Ils sont là l'un pour l'autre désormais.

(rp terminé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: there's no need to say you're sorry (r/reese)   

Revenir en haut Aller en bas
 
there's no need to say you're sorry (r/reese)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dodge & Fuski dubstep production tutorial - #04 reese bass
» [ Phortysiks's Dubstep Tutorial ] How To Make A Spor / Noisia / Kill The Noise Style Distorted Reese Bass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M SO WEST COAST :: ( ALL I SEE IS DOLLARS SIGNS ) :: THIS IS SO LAST YEAR :: RP-
Sauter vers: